Km 3557 – De l’Adriatique à la Mer Noire

Depuis Neum en Bosnie jusqu’en Bulgarie l’autostop est béni par les Dieux de l’asphalte ! vraiment aucunes difficultés majeures mis à part peut être sur certaines routes isolées de montagne ou de forêt !

Neum, plein feu sur l'Adriatique

Neum, plein feu sur l’Adriatique

On rejoint donc facilement le Monténégro en passant par la très encombrée route de Dubrovnik. Si vous ne connaissez par ce pays, je vous encourage à remonter par le nord pour admirer les fabuleux paysages du parc national de Durmitor ! pour ma part, ayant déjà fait le pays, j’ai longé la côte par la baie de Kotor et traversé le pays jusqu’à Ulcinj !

je rencontrais un ancien soldat de l’armé serbe, flingo dans la boîte à gant, un brin givré mais sympa ! grâce à lui j’arrivais sans encombres jusqu’à Skopje en Macédoine après une halte au Kosovo et un court passage en Albanie ! En Macédoine je rencontrais cependant un problème qui est en fait à chaque fois le même.

En Europe je n’ai pas encore vu de « ville-frontière » à proprement parler. Il y a toujours, entre la dernière ville d’un pays et la première d’un autre, une sorte de no man’s land uniquement habitée par cette espèce endémique des frontières, le douanier.

Bienvenue au milieu de rien !

Bienvenue au milieu de rien !

Là, ça peut se compliquer pour l’autostop car si vous ratez le flot de voitures ou de camions ayant décidé de passer, vous pouvez bien attendre de longues, très longues heures… le mieux, semble t il, est de se positionner de bon matin pour maximiser vos chances. Ensuite, le douanier peut s’avérer zélé et vous refuser le droit de stoper sur SA frontière. j’en ai fait l’amère expérience en Bosnie, en pleine nuit sur une route non éclairée (le moment précis où vous ne regretterez pas le bon vieux gilet fluo d’autoroute et votre frontale de combat). Passée la frontière macédoniennne, c’est la route du bonheur, le stop en Bulgarie est très facile… un bémol ? j’ai quand même poireauté 3h à côté d’un panneau « danger ours » en pleine forêt ! Rester calme et ne jamais désespérer, il y aura toujours une voiture pour s’arrêter… Merci à Pepo et Helena qui m’ont recueilli dans une forêt et amené jusqu’à ce super squat de Burgas (pour l’adresse, contactez moi en privé) !

La Mer Noire ouvre ses bras !

La Mer Noire ouvre ses bras !

Le Long Chemin va maintenant se poursuivre toujours plus au nord en longeant la Mer Noire jusqu’à Constanta en Roumanie avant de nouvelles aventures en Transylvanie ! Vous commencez à connaître, comme d’habitude la carte du trajet 🙂

Publicités

A propos Le Long Chemin

Le Long Chemin est le blog qui relatera mes aventures autour du monde en stop ! n'hésitez pas à vous abonner, partager ou me contacter ! Au plaisir de vous lire !
Cet article a été publié dans Itinéraire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Km 3557 – De l’Adriatique à la Mer Noire

  1. Emilyz dit :

    Trop marrant le coup de l’ours! En tout cas, c’est cool ce voyage.
    Justement j’irais bien visiter cette partie de l’Europe en stop, tes infos pourront être très précieuses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s